Da Le Temps del 02/11/2006
Originale su http://www.letemps.ch/template/zoom.asp?page=22&article=192901

Naples en proie ą la violence

Sept morts en cinq jours: la presse italienne traque les causes et cherche des remčdes ą la crise

Romano Prodi, président du Conseil italien, doit se rendre aujourd'hui à Naples où une vague de criminalité qui a fait sept morts en cinq jours alarme l'Italie. Il a évoqué mardi la possibilité d'envoyer l'armée à la rescousse et a déjà annoncé le déploiement de 1000 policiers supplémentaires pour prêter main-forte aux 13000 policiers et gendarmes déjà sur place.

«A propos de l'armée à Naples, nous sommes en train de mener une analyse pour en évaluer les bénéfices à long terme, explique Romano Prodi, cité par Il Messaggero. Cette fois, la lutte ne servira pas seulement à calmer l'opinion publique pour quelques jours ou quelques mois, ce sera une lutte permanente pour la sécurité des citoyens.» Un avis que partage le Napolitain de la rue à qui l'envoyé spécial du quotidien romain a posé la question: «Francesco, 30 ans, est en train de choisir un jouet pour son fils dans un magasin de Porta San Gennaro, où il y a vingt-quatre heures, un proche d'un parrain s'est fait refroidir. «Si l'armée venait ici, ce serait plutôt bien. Mais il faudrait qu'elle reste pour un bon bout de temps. Moi, j'ai vécu la moitié de ma vie dans ces rues et jusqu'à il y a quinze ou seize ans, on était plus tranquilles. Pourtant, à l'époque aussi, il y avait les clans... Il repart en moto, met son casque. Mais sa femme et son fils de 6 ans, montés derrière lui, restent tête nue», note le journaliste. Dans un encadré, IlMessaggero rappelle l'épisode historique des «Vêpres siciliennes». «C'est ainsi qu'on avait baptisé l'opération au cours de laquelle, entre 1992 et 1998, 150000 soldats s'étaient déployés en Sicile pour prêter main-forte aux forces de l'ordre. L'attentat contre le juge Falcone avait eu lieu le 23 mai 1992. Puis le 19 juillet, c'était celui contre Borsellino. Cinq jours plus tard, le gouvernement, présidé par Amato, décidait de faire intervenir l'armée en Sicile. C'est durant ces «Vêpres siciliennes», en 1995, que Toto Riina et Leoluca Bagarella avaient été arrêtés.»

Pour Giovanni De Luna, éditorialiste de La Stampa, la Camorra - la mafia napolitaine - est au cœur de la crise: «Si la mafia est un Etat dans l'Etat, la Camorra est une société sans Etat et contre l'Etat. De cette définition on peut tirer une image de la Camorra qui, comme une écume baveuse et tenace adhère à la société napolitaine. Sa substance s'insinue dans ses plis et ses interstices, formant un imbroglio inextricable. Cette consistance de «méduse» lui a permis de se remodeler de proche en proche en se calquant sur les diverses configurations politiques et sociales qu'a connues Naples. [...] Résultat: la Camorra est devenue en Italie l'organisation criminelle la plus sanguinaire et dangereuse. 7000 membres et 3500 homicides durant ces vingt-cinq dernières années.» Rosa Russo Iervolino, ancienne ministre de l'Intérieur, aujourd'hui maire de Naples, se désole dans les colonnes du quotidien de Turin: «J'ai les nerfs à l'épreuve des bombes, dit-elle, mais chaque fois que le téléphone sonne et que quelqu'un à l'autre bout du fil me dit qu'il y a encore des morts, j'éprouve une angoisse indicible. Après la folie d'il y a un an et demi dans le quartier de Scampia, on avait l'impression qu'un calme relatif était revenu. Bien sûr, personne ne pensait que la Camorra avait disparu. Mais je reconnais que je ne m'attendais pas à un retour aussi féroce à des niveaux aussi élevés de violence.»

La Repubblicas'est penchée sur les causes de cette flambée et a interviewé Franco Roberti, procureur du pool anti-Camorra. Le journal lui a demandé pourquoi on s'entre-tue quotidiennement à Naples: «Pour la drogue, presque exclusivement. Parce que la cocaïne, en particulier, se déverse à flots dans cette ville. Et elle fait gagner des sommes mirifiques. [...] Les clans se battent pour le contrôle des endroits où l'on deale. Selon une estimation de la Direction centrale des services antidrogue, si un boss investit un million d'euros dans les narcotiques, il en retire au moins quatre. On quadruple la mise. Et ce calcul est encore trop bas si on songe que la Camorra, aujourd'hui, coupe la cocaïne et que, du coup, les rentrées peuvent être encore plus juteuses.» «Aujourd'hui, continue le magistrat, on voit converger l'exécution de diverses vengeances entre clans et des épisodes quotidiens de banditisme. Les frontières entre la Camorra et le crime, disons, commun sont de plus en plus poreuses.» Et d'ajouter: «Je ne peux pas ne pas dire qu'à Naples, tous les matins, se réveillent des milliers de désespérés sans aucune perspective et prêts à tout pour entrer dans les réseaux mafieux.»

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Ieri i controlli dei carabinieri nell'area nord, oggi il presidio della polizia nella zona della faida
Piano Amato al via da Secondigliano
A Scampia un murales per ricordare le vittime innocenti dei clan
di Dario Del Porto su L'Espresso del 06/11/2006
LA CRIMINALIDAD EN ITALIA
Prodi visitó Nįpoles, una ciudad agobiada por la violencia mafiosa
El primer ministro, que se declaró angustiado, prometió combatir el desempleo
di Julio Algańaraz su Clarķn del 03/11/2006

News in archivio

Emergenza criminalitą in Campania: tre omicidi nel weekend. Per il ministro della Giustizia l'invio dei militari "non č un tabł"
Camorra: Mastella apre sull'esercito a Napoli, piano del Viminale per l'emergenza
Per fronteggiare la situazione sarebbero pronti 1.300 uomini in pił. Ma il portavoce di Prodi frena: "Ancora non č stato deciso nulla"
su La Repubblica del 30/10/2006
 
Cos'č ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono gią registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2018
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0