Da Le Monde del 07/04/2005
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3212,36-635861@51-627396,0.html

Un accord a été signé pour "la fin de la guerre"

di Fabienne Pompey

Après trois jours d'intenses négociations, les protagonistes de la crise ivoirienne ont signé, mercredi 6 avril dans la matinée, à Pretoria, un "communiqué de fin de guerre". Ce texte en dix-huit points, remis aux cinq délégations dans la nuit par le médiateur, le président sud-africain Thabo Mbeki, et dont Le Monde a pris connaissance, annonce "la cessation des hostilités", la reprise du processus de désarmement, mais reste volontairement vague sur l'organisation de l'élection présidentielle prévue en octobre.

Dans ce communiqué, les signataires, le président Laurent Gbagbo, le chef de la rébellion Guillaume Soro, l'ancien premier ministre Alassane Ouattara, l'ancien président Henri Konan Bédié et le premier ministre de transition Seydou Diarra "déclarent la cessation immédiate et définitive des hostilités et la fin de la guerre sur toute l'étendue du territoire". Ils renoncent à l'emploi de la force "sous toutes ses formes". La Côte d'Ivoire est coupée en deux depuis le 19 septembre 2002, le nord du pays étant aux mains des rebelles des Forces nouvelles.

Le processus de paix achoppait notamment sur les conditions d'éligibilité. L'article 35 de la Constitution, qui avait abouti lors de la précédente présidentielle d'octobre 2000 à l'élimination des candidatures de M. Ouattara et M. Bédié, a été modifié par l'Assemblée nationale il y a deux mois, mais sa promulgation posait problème. Le président Gbagbo souhaitait recourir à un référendum et demandait pour préalable le désarmement des rebelles, alors que les Forces nouvelles demandaient à ce que le chef de l'Etat recoure à ses pouvoirs spéciaux pour le promulguer.

Le texte de Pretoria ne tranche pas cette question. Le médiateur annonce qu'il se prononcera après consultation du président de l'Union africaine (UA), Olusegun Obasanjo, et du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan. Il informera ensuite les leaders ivoiriens. Des sources diplomatiques indiquent que les signataires se sont engagés devant le président Mbeki à ce que tous puissent être candidats.

Le processus de désarmement devrait reprendre dès le 14 avril avec une rencontre à Yamoussoukro entre le chef d'état-major des forces armées ivoiriennes et celui des Forces nouvelles, destinée à refonder une armée nationale. Les "milices" seront également démantelées. Le texte ne précise pas quelles sont ces milices. Il pourrait notamment s'agir des "patriotes" pro-gouvernementaux, accusés par l'opposition d'être responsables d'exactions à Abidjan.


RÉUNIONS À HUIS CLOS

Le médiateur a proposé aux forces politiques et à la rébellion un "plan de sécurité" afin que tous puissent revenir dans la capitale ivoirienne. M. Bédié et M. Ouattara vivent en France et refusent de retourner en Côte d'Ivoire, affirmant que leur sécurité n'est pas assurée. Pour les mêmes raisons, les ministres du gouvernement de transition issus des rangs de la rébellion n'ont pas siégé depuis des mois, restant cantonnés dans leur fief de Bouaké.

M. Mbeki a également demandé que les lois contestées, notamment le code de la nationalité, soient revues pour être conformes à l'accord de Linas-Marcoussis (Essone) de janvier 2003, et soient à nouveau adoptées avant la fin avril. La composition de la commission électorale et de la cour constitutionnelle, contestée, devrait être également revue. Pour assurer que les élections présidentielles et les législatives qui suivront soient "libres et transparentes", le médiateur va demander le soutien des Nations unies. L'ONU pourrait nommer un "haut délégué aux élections" chargé de superviser les scrutins. L'opposition avait proposé que tout le processus électoral soit confié à l'ONU.

Les rebelles ainsi que l'opposition avaient aussi demandé la "libération des médias d'Etat". Les réformes entreprises dans ce sens par le président Gbagbo ont été jugées non conformes aux accords de paix et le ministre de la communication, le chef de la rébellion Guillaume Soro, devra préparer un nouveau projet de loi.

Enfin, le premier ministre de transition, Seydou Diarra, devrait bénéficier d'une plus grande délégation de pouvoir de la part du président Gbagbo.

Le président Mbeki a élaboré ce texte avec les cinq leaders réunis à huis clos. Pendant trois jours ils ont été tenus au plus grand secret. A aucun moment leurs collaborateurs n'ont pu avoir accès à la salle des négociations. Le médiateur a visiblement cherché à éviter la surenchère.

M. Mbeki a volontairement éludé la question de la modification de l'article 35, point focal de la crise, en confiant à l'ONU et à l'UA le soin d'en révéler plus tard les détails. Il semble cependant acquis que l'option du référendum ait été abandonnée. Pour sortir des arguties juridiques qui bloquaient le processus, le chef de l'Etat sud-africain a opté pour une solution politique. Celle-ci reste toutefois dépendante de la bonne foi des signataires. Le médiateur fait le pari risqué que les engagements pris en secret à Pretoria seront respectés malgré les pressions qui ne devraient pas manquer de la part des jusqu'au-boutistes des deux camps.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Costa d'Avorio: sanzioni contro i fautori della guerra
Politici del clan presidenziale e della fazione ribelle colpiti da sanzioni decise dal Consiglio di sicurezza
di Joshua Massarenti su Vita No Profit del 08/02/2006

News in archivio

Sparatoria contro il suo aereo: 3 morti
Costa d'Avorio, attentato al premier
su La Repubblica del 29/06/2007
su Agenzia Fides del 19/09/2006
Fonti della Chiesa locale da Abidjan
Costa D'Avorio: “La situazione si aggrava di giorno in giorno”
Continua l'emergenza per le esalazioni dei rifiuti tossici scaricati illegalmente
su Agenzia Fides del 12/09/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2020
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0