Da Le Monde del 21/09/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-814855,0.html

Telecom Italia, Autostrade et Alitalia : trois épineux dossiers pour le gouvernement Prodi

di Jean-Jacques Bozonnet

ROME - En Italie, le gouvernement Prodi doit gérer d'ici à la fin du mois trois dossiers industriels délicats, dans un climat politique et social agité : la restructuration (controversée) de Telecom Italia, la fusion (refusée) du concessionnaire autoroutier Autostrade avec l'espagnol Abertis, et la crise (annoncée) de la compagnie Alitalia.

Ces trois dossiers sont lourds d'enjeux pour le nouveau gouvernement de centre-gauche, qui s'apprête par ailleurs à présenter son budget 2007.

"L'affaire" Telecom Italia. Elle pourrait faire l'objet d'un débat au Parlement dès jeudi 21 septembre. Le président du conseil, Romano Prodi, avait dit sa disponibilité pour expliquer la position du gouvernement sur le plan industriel du groupe de télécommunications le 28 septembre, mais le forcing de l'opposition au Sénat pourrait entraîner une accélération du calendrier.

En marquant son opposition au projet, qui prévoit la séparation de l'activité téléphonie mobile (TIM) du réseau fixe (boucle locale), et un recentrage sur le haut débit et les médias, M. Prodi a réveillé des craintes sur un éventuel retour de l'interventionnisme d'Etat dans l'économie.

"Le risque d'une tentation dirigiste existe au sein de la majorité", a estimé, lundi 18 septembre, le président du patronat italien, Luca di Montezemolo, parlant d'un "très mauvais pas en arrière pour le pays".

Le gouvernement redoute que TIM (estimé à 35 milliards d'euros) soit cédé à terme à un investisseur étranger pour alléger la dette du groupe (41 milliards d'euros). Une crainte que partagent les syndicats de Telecom Italia : ils ont appelé à une grève et à une manifestation le 3 octobre contre "le risque d'éclatement" du groupe.

La fusion entre le concessionnaire autoroutier Autostrade et son homologue espagnol Abertis. Elle devait faire de la nouvelle entité le numéro un mondial du secteur, a déjà fait les frais de ce que le ministre italien des infrastructures, Antonio Di Pietro, appelle "une certaine dose de contrôle public et de régulation sur les monopoles naturels".

Le gouvernement de Romano Prodi a gelé la prise de contrôle d'Autostrade par Abertis, le 5 août, en avançant qu'une telle fusion était contraire à la loi italienne sur la concession et la privatisation des autoroutes.

Selon la presse espagnole, le président du conseil italien profiterait d'un déplacement à Madrid, en octobre, pour tenter de débloquer la situation avec son homologue espagnol, José Luis Zapatero. Sur ce projet de fusion, la Commission européenne doit rendre sa décision avant le 22 septembre.

La compagnie aérienne nationale Alitalia. Elle n'a pas réussi à redresser la barre en dépit d'un plan de redressement sévère - 3 700 suppressions d'emplois - adopté en octobre 2004, et d'un prêt bancaire de 400 millions d'euros garanti par le gouvernement Berlusconi.

Le titre a chuté de 10 % en Bourse, le 13 septembre, quand Alitalia a annoncé une perte nette aggravée à 221 millions d'euros au premier semestre, contre 125 millions d'euros un an plus tôt. L'équilibre ne sera toujours pas atteint à la fin de l'année.

Cette situation financière alarme les syndicats qui ont déclenché une grève très suivie lundi 18 septembre. Les jours du PDG de la compagnie, Giancarlo Cimoli, sont comptés : plusieurs ministres ont en effet regretté, cet été, que "la direction ne dispose pas des compétences nécessaires".

Mardi, le ministre des transports, Alessandro Bianchi, a confirmé que "la société est à un tournant". Si le salut devait dépendre d'une alliance avec une compagnie étrangère, Air France-KLM ne l'envisage que lorsque les comptes d'Alitalia seront assainis.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

L'Italie lance la bataille contre l'évasion fiscale
Les fraudes représentent 200 milliards d'euros soit 12% du PIB
di Eric Jozsef su Libération del 16/10/2006

News in archivio

Roma, relazione del segretario: "Pronti a disdettare l'accordo del '93 per accelerare il confronto tra sindacati e Confindustria"
Italia: Angeletti apre il congresso Uil "No alla mistica dei sacrifici"
su La Repubblica del 26/06/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2022
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0