Da Le Monde del 29/09/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-818080,0.html

La campagne s'achève au Brésil, le président Lula reste grand favori

Un scandale de plus touche son entourage politique. Pourtant, au dernier jour de la campagne électorale, le président Lula continue d'être donné réélu dès le premier tour dans les sondages pour l'élection présidentielle qui aura lieu ce dimanche 1er octobre au Brésil.

Selon deux sondages Ibope et Datafolha publiés mercredi soir, Luiz Inacio Lula da Silva, 60 ans, serait reconduit dès dimanche avec 53 % des suffrages exprimés, son principal adversaire, le social-démocrate Geraldo Alckmin, obtenant respectivement 32 ou 33 %. La candidate radicale de gauche Heloisa Helena est créditée de 9 % des voix.

L'écart entre les deux principaux candidats s'est toutefois resserré depuis le début du mois de septembre après l'apparition d'une nouvelle affaire dans laquelle sont impliqués des membres du Parti des travailleurs (PT) au pouvoir et des proches de Lula.

Mais Lula continue de bénéficier d'une forte popularité, notamment auprès des plus démunis et dans le Nordeste dont il est originaire, grâce aux succès remportés dans la lutte contre l'inflation et par les programmes de lutte contre la pauvreté.


LULA REFUSE LE DÉBAT

Plus implanté à Sao Paulo et dans les classes moyennes, le candidat du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB), Geraldo Alckmin, s'apprêtait à jouer son va-tout jeudi soir lors d'un dernier débat télévisé, pour tenter de provoquer un second tour.

Mais Lula a finalement décidé de ne pas participer à cet affrontement télévisé organisé par TV Globo. "Les enquêtes que nous avons ici au palais indiquent que Lula sera réélu au premier tour de scrutin et qu'il n'a pas besoin d'aller rechercher des voix", a-t-on justifié de source présidentielle. Au dernier moment, le président a décidé de participer au meeting de clôture de campagne dans son fief de Sao Bernardo dos Campos, dans la banlieue de Sao Paulo.

Jusqu'ici, Lula a réussi à se défendre contre les scandales de corruption qui ont touché son camp. A quinze jours des élections, deux personnes liées au PT ont été arrêtées en possession de 600 000 euros apparemment destinés à l'achat d'un dossier compromettant pour deux responsables du PSDB. Ces derniers auraient participé à la "mafia des ambulances", un système de surfacturation de véhicules.


"ÉJECTER" LES CORROMPUS

Mardi soir, dans le cadre de cette affaire, la justice brésilienne a émis un mandat d'arrêt contre six personnes liées au PT, dont un conseiller personnel de Lula et des membres de l'équipe de la campagne. Si elle n'empêche pas sa victoire, cette affaire fait peser une épée de Damoclès sur la tête de Lula car l'opposition a demandé à la justice électorale l'ouverture d'une enquête pour "abus de pouvoir", qui pourrait conduire à une destitution du président par la Cour suprême.

L'un des principaux ministres du gouvernement Lula, Tarso Genro, figure historique du PT, a été envoyé en première ligne pour limiter les dégâts. "Il n'y a pas d'autre alternative que de reconstruire le parti sur ses fondations", a-t-il plaidé. A propos des membres du PT impliqués dans les scandales, il a menacé : "Cela signifie reconstruire une culture politique qui éjecte, qui met dehors les personnes qui ont des comportement de cette nature."

Mais Tarso Genro a aussi mis en garde sur les conséquences d'une annulation de la candidature du président sortant, demandée devant la justice électorale par l'opposition. Cela constituerait selon lui un "coup d'Etat légal" et "déclencherait une radicalisation sociale et politique extrême", a-t-il averti dans un éditorial publié jeudi dans le quotidien O Globo.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Brasil, rumbo a la segunda vuelta
Lula pidió a los gobernadores del PT ayuda para el ballottage
"Vamos a las calles", les reclamó; primeras fisuras en la alianza de Alckmin
su La Nación del 05/10/2006

News in archivio

I successi del governo cancellati dalle accuse di corruzione
Brasile: Lula non ce la fa costretto al ballottaggio da Alckmin
Il presidente-operaio si ferma al 49%. Il 29 ottobre si torna alle urne
su La Repubblica del 02/10/2006
 
Cos'è ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2017
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0