Da Le Monde del 29/04/2005
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-644407,0.html

Reprise des violences à Lomé, plus de 3 000 réfugiés au Bénin

Après une journée d'accalmie, où les activités avaient repris timidement dans la capitale togolaise débarrassée dans la nuit précédente de ses barricades par les bulldozers de l'armée, les violences ont repris dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 avril. Les émeutes déclenchées après l'annonce de la victoire de Faure Gnassingbé à la présidentielle togolaise du 24 avril se poursuivent.

L'institut Goethe, centre culturel allemand, a été incendié. Plusieurs témoins ont indiqué que le feu avait été mis par des hommes en armes qui ont d'abord tiré sur le bâtiment avant de pénétrer dans les locaux. Aux environs de 2 h 15 (heure locale), le centre culturel brûlait encore et des impacts de balle étaient visibles sur certaines fenêtres de cet établissement.

Depuis plusieurs jours, l'ambassade d'Allemagne est la cible des attaques du gouvernement, notamment du ministre togolais de l'intérieur, qui l'accuse de soutenir l'opposition. L'ancien ministre de l'intérieur, François Esso Boko, qui avait dénoncé samedi le processus électoral, est actuellement réfugié à l'ambassade d'Allemagne à Lomé.

Par ailleurs, la résidence privée de l'un des principaux dirigeants de l'opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre, a été encerclée par un important dispositif militaire, au cours de la même nuit.

Malgré ce nouvel incident, l'activité était presque normale vendredi matin dans les rues de la capitale. La circulation automobile reprenait progressivement, même si la ville ne connaissait pas encore son animation habituelle et reste quadrillée par les forces de l'ordre. La quasi-totalité des barricades érigées par les émeutiers ont été détruites par les bulldozers de l'armée ou démantelées, en particulier dans les quartiers populaires de Bé et Dékon, fiefs de l'opposition et épicentres des violences. La situation était calme dans ces deux quartiers.


3 000 TOGOLAIS AU BÉNIN

La France, accusée par l'opposition de cautionner la victoire contestée de Faure Gnassingbé, a affirmé, jeudi 28 avril, ne pas vouloir s'ingérer dans les affaires du Togo, où ces violences ont fait au moins vingt-deux morts depuis mardi, dont huit enregistrés Aného, au sud-est du pays.

Des biens de ressortissants français ont été pillés mais aucun ressortissant français n'a été agressé physiquement à Lomé, a indiqué Claire Durand, élue de l'Union des Français de l'étranger au Togo.

Dans la région d'Aného, des centaines de Togolais continuaient, jeudi matin, à se réfugier au Bénin voisin. De nombreuses familles, en majorité des femmes et des enfants, baluchons sur la tête et sacs à bout de bras, traversent en pirogue la lagune qui borde l'océan Atlantique et marque à cet endroit la frontière orientale du Togo avec le Bénin.

Plus de 3 000 Togolais ont ainsi passé la frontière. Près de 600 ont été installés dans un camp à Comé, près du poste frontière d'Hilacondji, alors que les autres étaient hébergés par des proches ou des familles d'accueil.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Le fils du président Eyadéma, décédé subitement samedi, a été élu à la tête du pays après que les députés ont modifié à la hâte la Constitution hier soir
Togo: l'armée tente un coup de force à Lomé
su Le Figaro del 07/02/2005
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2020
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0