Da Le Monde del 09/11/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-832965,0.html

Des affrontements au Tchad font au moins 220 morts, selon le HCR

Les affrontements qui opposent depuis samedi 4 novembre des communautés arabes et non arabes du Tchad dans l'extrême est du pays ont fait au moins 220 morts, de nombreux blessés et un millier de déplacés, selon des témoignages de villageois rapportés, jeudi, par le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Si les tensions ethniques dans le sud-est du Tchad sont latentes depuis plusieurs mois, la violence a atteint un niveau inégalé ces derniers jours. Au cours de la semaine, les attaques se sont progressivement déplacées de la région de Kersi, près de la frontière soudanaise, à celle de Koukou Angarana, plus à l'est. Jeudi, dans plusieurs villages de la région, les habitations étaient toujours en flammes, des suites d'affrontements qui s'y sont déroulés mercredi.

"Les survivants affirment que leurs assaillants proviennent de tribus arabes avoisinantes", plusieurs victimes ayant même reconnu des voisins, rapporte Hélène Caux, porte-parole du HCR, qui participe à une mission d'évaluation de plusieurs agences des Nations unies. "Ils seraient environ 200, arrivés à cheval et accompagnés de deux pick-ups", explique-t-elle. "Ces témoignages nous laissent penser qu'il s'agit là d'attaques organisées."


ACCUSATIONS MUTUELLES

A plusieurs reprises ces derniers mois, le gouvernement tchadien a accusé le Soudan d'"exporter le génocide" du Darfour dans son pays. L'est du Tchad et le Darfour ont une composition ethnique très proche et les deux gouvernements se reprochent régulièrement de soutenir les rebelles sur leurs territoires respectifs. Khartoum récuse fermement les accusations de soutien aux rebelles tchadiens, de même qu'à N'Djamena, le gouvernement tchadien nie toute responsabilité dans le conflit du Darfour.

Au sein du HCR, on souligne toutefois les spécificités propres au conflit du sud-est tchadien. "Le conflit est très difficile à aborder car il s'agit d'un conflit civil, et non d'un conflit entre armées", explique Ann Maymann, porte-parole du HCR. "Ceci n'est pas la première attaque et malheureusement, ce ne sera pas la dernière."

Sullo stesso argomento

 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2019
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0