Da Le Figaro del 13/10/2006
Originale su http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20061012.FIG000000107_alitalia_...

Alitalia est impuissante à se réformer pour survivre

Salariés peu motivés, retards fréquents, la compagnie italienne cumule tous les handicaps.

di Richard Heuzé

ROME - TROIS mois. C'est le délai assigné par Romano Prodi à la compagnie aérienne pour s'en sortir. Trois mois à peine et pas d'aides publiques. Comme l'a rappelé hier la Commission européenne, Alitalia, recapitalisée à hauteur de 1 milliard d'euros en 2005, a plutôt besoin d'une sérieuse restructuration. Et d'une bonne réorganisation. En tout cas, Romano Prodi a clairement dit qu'il ne voyait pas de parachute. La faillite est désormais possible comme solution radicale aux problèmes qui ne manquent pas.

À commencer par la rivalité suicidaire entre l'aéroport de Rome-Fiumicino et ceux de Milan, Linate et Malpensa. Celui-ci, ouvert en 1998, n'a jamais réussi à s'imposer comme le « hub » (plate-forme) de l'Europe méridionale. Les Milanais, surtout les hommes d'affaires, lui préfèrent toujours Linate, aux portes de la ville. Quitte à transiter par Londres, Francfort ou Paris pour prendre un vol intercontinental. Même les salariés boudent Malpensa : moins de 7 % d'entre eux ont accepté d'y être détachés. Du coup, 360 membres d'équipage font la navette depuis Rome pour y prendre leur service. Coût annuel, selon l'hebdomadaire L'Espresso : 10,7 millions d'euros.

Alitalia souffre aussi de la désaffection de ses employés : l'absentéisme dépasse les 10 %. Chaque jour, 400 navigants se font porter pâles. Quant aux syndicats, nombreux et puissants, ils paralysent les grandes décisions. Alitalia a décidé l'an dernier de vendre ses activités de service à terre (9 000 salariés). Ce n'est toujours pas fait car les syndicats s'y opposent. La société publique Fintecna finira sans doute par en hériter. À cela s'ajoutent les grèves sauvages : deux depuis septembre et une troisième évitée de justesse.

Terrain perduEnfin, aucun patron ne reste assez longtemps pour pouvoir prendre le taureau par les cornes. En dix ans, quatre administrateurs délégués se sont succédé. L'actuel dirigeant, Giancarlo Cimoli, pourtant reconfirmé en juillet, est à nouveau sur la sellette. En attendant, les comptes ne cessent de se dégrader. Alitalia, qui a perdu 167 millions d'euros en 2005, en perdra 300 cette année. Soit plus de 5 % de son chiffre d'affaires.

Affaiblie financièrement, Alitalia réduit le nombre de vols et laisse ainsi plus de champ encore à la concurrence. En huit ans, la part de marché de la compagnie nationale a diminué de moitié, passant de 82 % en 1996 à 43 % en 2004. Face aux compagnies low-costs, elle est trop chère (540 euros un aller et retour plein tarif Rome-Milan), et accumule les retards (33 % ne sont pas à l'heure).

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Travaux publics: l'Italie au régime sec
Les autoroutes du Nord, les tunnels alpins et le pont sur le détroit de Messine risquent de faire les frais de l'austérité budgétaire.
di Richard Heuzé su Le Figaro del 07/08/2006

News in archivio

Il Consiglio di amministrazione dà mandato chiusura al presidente Pozzi
Italia: Anas senza più soldi, cantieri chiusi a luglio
Di Pietro: «Per le necessità di cassa del 2006 servono 5 miliardi per l'Anas e 6,6 per le Fs. La situazione è grave»
su Corriere della Sera del 23/06/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2020
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0