Da Le Monde del 22/08/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3212,36-804999,0.html?xtor=R...

Au Congo, un second tour opposera Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba

di Jean-Philippe Rémy

KINSHASA - Après avoir voté dans la ferveur, les électeurs de la République démocratique du Congo (RDC) attendaient avec anxiété, dimanche 20 août, les résultats du scrutin "historique" de l'élection présidentielle du 30 juillet - le premier de cette importance à être organisé en quatre décennies sous l'égide du multipartisme -, de peur que la violence, à un moment donné, ne vienne "gâter" le processus électoral.

La première phase du laborieux décompte des voix, d'une difficulté à la mesure de celles d'un pays grand comme l'Europe de l'Ouest et pratiquement dépourvu d'infrastructures, devait se conclure dimanche, à 20 heures, par l'annonce des résultats - provisoires, avant examen des réclamations - par la Commission électorale indépendante (CEI).

Toute la journée, Kinshasa, la capitale, avait eu des airs de ville morte, ses habitants ayant préféré prudemment rester chez eux de peur que l'une ou l'autre des forces armées dont disposent plusieurs des candidats, anciens belligérants de la guerre du Congo, ne soit utilisée pour faire dérailler le processus électoral.

Dimanche soir, les faits ont semblé à deux doigts de leur donner raison lorsque des coups de feu ont éclaté, vers 18 h 30, dans les environs du siège du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, principal adversaire du président sortant, Joseph Kabila.

Ce qui a déclenché les premiers tirs demeure confus. Alors que, dans l'enceinte en briques de la paroisse Sainte-Anne où est installé le centre de presse de la CEI, son président, Apollinaire Malu Malu, s'apprête à annoncer les résultats de l'élection présidentielle, des coups de feu se font entendre puis se rapprochent.

Des éléments armés isolés progressent vers la CEI. Ils ouvrent un feu d'abord sporadique, puis de plus en plus nourri. Une partie des policiers déployés devant le bâtiment y reflue en toute hâte. Sur le boulevard désert, d'autres prennent position, collés au mur ou derrière les arbres pour se protéger des rafales.

La CEI semble faire figure de cible en ce moment crucial, alors que d'autres mauvaises nouvelles s'accumulent. Le camp de Jean-Pierre Bemba affirme déjà qu'un de ses éléments a été tué par ceux du camp présidentiel.

L'une des deux télévisions du président du MLC est d'ailleurs attaquée par des hommes en armes, fidèles à la présidence, et doit interrompre ses programmes.

L'abbé Malu Malu ne peut ni donner sa conférence de presse dans une CEI où chacun marche courbé, de peur d'être frappé par une balle perdue, ni quitter les lieux.

Dans les environs, des unités de la garde spéciale de la sécurité présidentielle (GSST) du président Kabila, se déploient pour appuyer les forces de police. Dans la CEI, un colonel congolais affirme que ses "éléments sont en train de nettoyer" ce quartier des affaires, tandis que tonnent des tirs de mitrailleuse lourde de 12,7 mm.

Treize blindés des Nations unies sont alors massés devant le siège de la CEI, moteurs tournants. Après une longue attente, l'abbé Malu Malu, visiblement effrayé, sort entouré de gardes du corps, ceint d'un gilet pare-balles, et s'engouffre dans l'un des véhicules. Le convoi part aussitôt vers la Radio-Télévision nationale congolaise, essuyant des tirs sur son passage. Tout le Congo ayant accès à la télévision est alors devant son récepteur depuis des heures, ignorant tout de l'étrange situation qui agite un seul quartier de Kinshasa.

Enfin, à plus de 11 heures du soir, l'abbé Malu Malu annonce sur les ondes qu'avec un taux de participation de 70,54 %, les Congolais n'ont élu personne au premier tour de l'élection présidentielle. Le président Kabila obtient 44,81 % des voix. Son rival, Jean-Pierre Bemba, en obtient 20,03 %.

Après avoir été donné vainqueur putatif dès le premier tour sur la base de résultats partiels, Joseph Kabila a vu son pourcentage s'éroder dans la dernière ligne droite.

En troisième position, Antoine Gizenga - qui avait fait partie du gouvernement du père de l'indépendance assassiné en 1961, Patrice Lumumba, avant de participer à une rébellion sanglante -, réalise un score important avec 13,6 % des voix. Le quatrième, sur les 33 candidats inscrits et dont beaucoup ne recueillent que moins de 1 % des voix, est Nzanga Mobutu, fils du défunt maréchal-président, qui recueille 4,77 %.

Lundi matin, dans une ville tétanisée, nul n'était encore en mesure de donner le bilan exact des incidents de la veille - la Mission de l'ONU en RDC (Monuc) parle d'"au moins 5 morts et 10 blessés" - ni d'estimer s'ils seraient capables de perturber le processus électoral.

La date du second tour a été provisoirement fixée au dimanche 29 octobre.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Africa nera oggi il ballottaggio per l’elezione presidenziale, schierati 18 mila caschi blu contro i brogli e le milizie
Congo, democrazia all’uranio
Si vota sotto stretta osservazione occidentale: il Paese è una miniera senza fine
di Domenico Quirico su La Stampa del 29/10/2006
«Kabila cercò di uccidermi»
Il vicepresidente Bemba racconta la sua versione dei giorni di fuoco in Congo Kinshasa
di Stefano Liberti su Il Manifesto del 15/09/2006

News in archivio

Rapporto di Amnesty International
Congo RD: "Bambine e bambini soldato abbandonati"
su Amnesty International del 11/10/2006
Burundi: iniziato il rimpatrio dei rifugiati congolesi
Ancora oggi 420mila cittadini della Repubblica Democratica del Congo sono rifugiati in diversi Paesi
su Agenzia Fides del 11/10/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2018
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0