Da Le Monde del 21/07/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-797362,0.html

Trois suspects arrêtés dans l'enquête sur les attentats de Bombay

Trois hommes ont été arrêtés par la police antiterroriste dans le cadre de l'enquête sur les sanglants attentats de 11 juillet dans la capitale financière de l'Inde, dans la nuit de jeudi 20 à vendredi 21 juillet. "Nous avons arrêté des personnes. Ils font partie d'un vaste complot. Nous examinons leur rôle dans les attentats", a indiqué un haut responsable de la police de Bombay, Jayjit Singh, chargé de la cellule antiterroriste.

L'un des hommes a été appréhendé dans la banlieue de Bombay tandis que les deux autres ont été interpellés dans l'Etat du Bihar (est). Selon des médias locaux, ils doivent être présentés à la justice dès vendredi. Les attentats quasi-simultanés du 11 juillet dans des gares et des trains de la capitale financière de l'Inde ont fait 182 morts et près de 900 blessés.

Rapidement, la police indienne avait estimé que ces attaques, les plus meurtrières en Inde depuis treize ans, semblaient porter la marque du Lashkar-e-Taiba, un groupe islamiste extrémiste basé au Pakistan et actif au Cachemire indien en proie à une insurrection séparatiste depuis 1989.


MUSHARRAF POUR LA POURSUITE DU "DIALOGUE GLOBAL"

Sans mettre officiellement en cause le Pakistan, le premier ministre indien, Manmohan Singh, avait affirmé que les poseurs de bombes avaient reçu un soutien "de l'autre côté de la frontière" et appelé Islamabad à davantage lutter contre le terrorisme.

Toutefois, il avait assuré que le processus de paix avec le Pakistan se poursuivrait. De son côté, le président pakistanais, le général Pervez Musharraf, a plaidé contre un ralentissement du "dialogue global" de paix. Lors d'une allocution télévisée diffusée jeudi, il a estimé que le rejet mutuel des responsabilités ferait le jeu des terroristes.

"Nous sommes tous contre le terrorisme, le Pakistan fait partie de la coalition internationale luttant contre le terrorisme. Mais, à mon sens, s'accuser mutuellement ou se rejeter la faute est un premier signe de défaite", a-t-il dit. "Les terroristes veulent mettre un coup d'arrêt au processus de paix et de normalisation et je suis certain que le gouvernement indien ne souhaite pas leur victoire."

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

7/11, Mumbai. Seven blasts hit rush-hour local trains, 150 killed, over 600 injured; 8 die in Srinagar attacks
Terror Tuesday
Targets: First Class coaches, all on the Western Line, all in just 11 minutes
su The Indian Express del 12/07/2006
New Delhi, allerta dopo le bombe
La strage rivendicata da un gruppo di guerriglieri del Kashmir
di Raimondo Bultrini su La Repubblica del 31/10/2005

News in archivio

India: incontro interreligioso e marcia per la pace a Benares
Le diverse comunità di fede impegnate per evitare la polarizzazione del conflitto
su Agenzia Fides del 15/03/2006

In biblioteca

 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2019
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0