Da Le Monde del 27/03/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-754782@51-754305,0.html

En Ukraine, les "orange" devraient rester au pouvoir malgré leur défaite électorale

Les législatives ukrainiennes du dimanche 26 mars ont infligé une humiliante défaite au président Viktor Iouchtchenko, issu de la "révolution orange". Les espoirs déçus de la population vis-à-vis de l'équipe au pouvoir depuis lors et les mauvais résultats de l'économie ont profité au parti pro-russe de Victor Ianoukovitch, arrivé en tête du scrutin. Les sondages sortie des urnes créditent le Parti des régions de M. Ianoukovitch de 27 à 31 % des suffrages, le bloc de l'ancienne première ministre Ioulia Timochenko de 22 à 24 % et le parti présidentiel Notre Ukraine d'environ 15 %. Les premiers résultats officiels ne sont pas attendus avant deux ou trois jours.

"Le mauvais résultat de [la coalition présidentielle] Notre Ukraine est un coup dur porté au président", estime Volodymyr Fesenko, directeur du Centre des études politiques Penta. Héros du soulèvement "orange" de fin 2004, triomphalement investi à la présidence il y a quatorze mois, Viktor Iouchtchenko est le grand perdant de ces législatives.

Mais rien n'est encore perdu pour les héritiers de la "révolution orange", qui peuvent encore espérer contrôler le Parlement dans le cadre d'une large alliance. Des discussions en ce sens sont prévues lundi à 11 heures (10 heures à Paris). Le camp orange a annoncé peu après la fermeture des bureaux de vote qu'il était prêt à oublier la brouille de septembre qui avait vu Mme Timochenko entrer dans l'oppositon.

Forte du bon score de son camp aux législatives de dimanche, l'ancien premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko envisage son retour aux affaires. Autrefois alliés, le président Iouchtchenko et Mme Timochenko sont en mauvais termes depuis que le président a démis l'égérie de la"révolution orange" de ses fonctions de premier ministre, en septembre dernier. Les premiers résultats à peine annoncés, Ioulia Timochenko a déclaré qu'un accord de formation d'un gouvernement réunissant son parti, le Parti socialiste et Notre Ukraine était "pratiquement prêt", et laissé entendre qu'elle pourrait le diriger. Une telle alliance donnerait au moins 255 sièges, soit la majorité absolue, aux anciens "orange", contre 195 pour l'opposition – le Parti des régions et les communistes.


IOULIA TIMOCHENKO DE NOUVEAU AUX COMMANDES

Dans le cas contraire, a prévenu Ioulia Timochenko, le président Iouchtchenko "devra accepter comme premier ministre M. Ianoukovitch". Proclamant sa victoire, le leader pro-Moscou a lui aussi invité d'autres partis à le rejoindre pour former un gouvernement de coalition. Mais malgré son bon score, il ne devrait pas faire le poids face au bloc "orange".

Une réconciliation entre M. Iouchtchenko et Mme Timochenko aurait son prix, les positions interventionnistes de cette dernière entrant en contradiction avec le libre-échange défendu par le chef de l'Etat. Jouant d'emblée la carte populiste, l'ex-premier ministre a affirmé dimanche soir que si elle revenait au pouvoir, l'accord conclu en janvier augmentant fortement le prix du gaz importé de Russie serait annulé.
"Deux scénarios sont possibles : soit un échec pour former un gouvernement et une dissolution du Parlement, soit un gouvernement dirigé par Ioulia Timochenko", estime Hleb Vichlinski, du cabinet de consultants ukrainien Cfk-USM.

Le responsable de la Commission électorale centrale, Iaroslav Davidovitch, a déclaré que le taux de participation aux législatives avait été de 70 %.

Si la restauration de l'équipe orange et le probable retour de Mme Timochenko au poste de premier ministre devraient plaire aux partisans de la révolution, cela risque de ne pas faire que des heureux dans les milieux politiques et d'affaires en Ukraine. Les activités gouvernementales de Mme Timochenko, souvent teintées de populisme, ont repoussé l'année dernière les investisseurs, effrayés par ses projets de large révision des privatisations conduites sous l'ancien régime, qu'elle promettait de continuer après son retour au pouvoir.

Sullo stesso argomento

 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2020
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0