Da Le Monde del 07/03/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3504,36-746802@51-748137,0.html

Bruxelles crée un fonds de 500 millions d'euros pour les victimes de délocalisations hors de l'Union

di Thomas Ferenczi

BRUXELLES - 'Union européenne se propose d'aider financièrement les travailleurs victimes de licenciements lorsque ceux-ci apparaissent comme des effets négatifs de la mondialisation. Cette aide proviendrait d'un Fonds européen d'ajustement à la mondialisation dont la Commission recommande la création afin de faciliter la réinsertion professionnelle de ceux qui auraient perdu leur emploi à la suite de restructurations liées à la mondialisation, notamment des délocalisations vers des pays extérieurs à l'Union.

L'idée d'un tel fonds avait été avancée par la Commission dans ses propositions initiales sur les perspectives financières 2006-2013. Ecartée dans un premier temps par les Etats membres, elle avait été reprise par José Manuel Barroso, président de l'exécutif européen, en réponse aux critiques de Jacques Chirac sur son inaction face aux licenciements annoncés par Hewlett-Packard en septembre 2005. Elle a été finalement approuvée en décembre 2005 par le Conseil européen.

Ce fonds, dont la Commission souhaite la mise en place à partir du 1er janvier 2007 après approbation du Conseil et du Parlement, s'élèvera à 500 millions d'euros par an, provenant de crédits non dépensés disponibles sous d'autres postes budgétaires. Il servira à fournir des aides à la recherche d'un emploi, à la formation, au reclassement, ainsi que des compléments de revenus d'activité, en particulier pour les travailleurs de plus de 50 ans qui accepteront de revenir sur le marché du travail avec un salaire moins élevé. A la différence du Fonds social européen, qui finance des actions en faveur de l'emploi au titre des fonds structurels, pour un montant de 63 milliards d'euros entre 2000 et 2006, il offrira une aide individuelle ponctuelle et limitée dans le temps.


DÉLOCALISATION

Ces aides seront attribuées à la demande des Etats, selon des critères stricts. D'une part, les licenciements devront avoir "des incidences négatives importantes sur l'économie régionale ou locale". D'autre part, les Etats devront présenter "une analyse motivée du lien entre les licenciements et les modifications majeures de la structure du commerce mondial" ainsi qu'"une explication de la nature imprévisible de ces licenciements". La contribution financière ne sera fournie, après approbation du Conseil et du Parlement, qu'en cas de "perturbation économique grave" telle qu'"une hausse massive des importations dans l'Union européenne", "un recul progressif de la part de marché de l'Union européenne dans un secteur donné" ou "une délocalisation vers des pays tiers" (et non vers un autre pays de l'Union, ce type de délocalisation relevant, selon M. Barroso, de la seule responsabilité des Etats membres).

Il faudra aussi que cette perturbation ait pour conséquence soit le licenciement d'au moins 1 000 salariés d'une entreprise (fournisseurs et sous-traitants compris) dans une région où le chômage est plus élevé que la moyenne, soit le licenciement, sur une période de six mois, d'au moins 1 000 salariés d'un secteur d'activité qui représente au moins 1 % de l'emploi régional.

Selon la Commission, de 35 000 à 50 000 travailleurs pourraient bénéficier de ce fonds chaque année. La Confédération européenne des syndicats (CES) rappelle que plus de 570 000 travailleurs ont perdu leur emploi en 2005 à la suite de restructurations. Elle salue toutefois "favorablement" cette initiative, tout en jugeant "insuffisant" le rôle confié aux partenaires sociaux et en regrettant que l'aide ne concerne pas les travailleurs victimes de délocalisations à l'intérieur de l'Union européenne.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

«Il commercio equo? Non è beneficenza, ma un’alternativa»
Come spiegare il boom degli “aquisti intelligenti” in Europa? Risponde una protagonista, Gaga Pignatelli
di Tiziana Sforza su CafèBabel.com del 20/12/2006

News in archivio

Germania: 100mila licenziamenti tra i colletti bianchi
L'outsourcing e la delocalizzazione le cause principali del nuovo scenario produttivo
su ITNews del 09/08/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2022
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0